baner

Koungheul,

Ville Intelligente !

Notre crédo, c’est de construire une commune modèle sur la gestion participative.

Développement local : Koungheul lance son programme d’assainissement public

picture1

Soucieuse d’améliorer les conditions de vie de ses populations, l’équipe municipale de Koungheul vient de lancer un ambitieux projet de 1,3 milliard de FCfa pour davantage impulser une dynamique locale de gestion des déchets par la mise en place d’un dispositif local participatif.

L’assainissement demeure une problématique majeure pour les collectivités locales ; et Koungheul ne déroge pas à la règle. Conscients de cet état de fait, le maire Mayacine Camara et son équipe ont fait recours au Projet d’amélioration du service public d’assainissement de la commune de Koungheul (Pasak). Aussi, la commune a-t-elle bénéficié de la subvention de la Délégation de l’Union européenne à Dakar, dans le cadre de l’appel à propositions «Appui aux autorités locales dans le domaine de l'environnement», pour la réalisation du projet intitulé : «Projet d’amélioration du service public d’assainissement de la commune de Koungheul». 
D’une durée de deux ans (janvier 2013 à décembre 2014), ce projet prévoit le renforcement des capacités de la commune en matière de gestion de l’assainissement et de pratiques d’hygiène, la promotion des bonnes pratiques durables en hygiène et assainissement, la mise en place d’un système de gestion participatif des déchets solides et des boues de vidange et l’amélioration de l’accès des ménages à l’assainissement. 
Mayacine Camara a rappelé qu’au début de l’aventure en 2009, une telle réalisation relevait du rêve. Mais, a-t-il souligné, «l’ambition et l’esprit d’imagination qui caractérisent le conseil ont permis de surmonter les obstacles pour engranger d’importantes réalisations au bénéfice des populations de Koungheul». Selon lui, sa commune est confrontée à des problèmes environnementaux préoccupants. «En effet, les enquêtes menées en janvier 2012 sur le terrain révélaient l’existence d’une situation d’insalubrité quasi-générale sur tout l’étendue du territoire communal», a-t-il souligné, non sans relever que la mairie de Koungheul, malgré les efforts déployés et les nombreuses initiatives entreprises parmi lesquelles l’aménagement d’un site de transfert des ordures, n’est pas encore parvenue à trouver une solution durable à ce fléau.

 

Un ambitieux programme d’assainissement pour la ville


Aujourd’hui, a estimé Mayacine Camara, l’espoir est permis et les bases d’une gestion efficace et pérenne des déchets sont jetées. «La commune de Koungheul, consciente des difficultés notoires rencontrées en matière de gestion du service public d’assainissement et du faible taux d’accès des ménages aux ouvrages d’assainissement, s’est rapprochée de l’association «Eau vive» pour la formulation du programme d’amélioration de l’assainissement dans la commune », a expliqué le maire. Un montant de près de 1,3 milliard de FCfa a été mobilisé au cours du premier semestre 2012 avec plusieurs volets portant sur le renforcement des capacités des acteurs locaux dans la gestion de l’assainissement, la promotion des bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement, la réalisation d’ouvrages d’assainissement  communautaires et familiaux, la gestion et la valorisation des déchets, la lutte contre les inondations et la réalisation d’un périmètre agro-écologique communal. 
En plus des divers soutiens financiers, le projet bénéficie de l’expertise de l’association «Aquassistance» pour le volet gestion des déchets solides. Mayacine Camara et son équipe comptent sur la détermination et la volonté des populations de ces deux quartiers sous l’encadrement du conseil municipal, du service technique communal en charge de l’hygiène et de l’assainissement. Pour le préfet Madiop Kâ, le triptyque du développement voudrait que l’Etat et les populations soient accompagnés par les partenaires. Il cite l’exemple de Koungheul, un cas illustratif  de l’émergence de jeunes intellectuels dirigeants de collectivités locales qui se distinguent par leur esprit d’innovation et d’imagination pour le développement de leurs localités. Selon lui, régler la question des déchets et de l’assainissement, c’est aussi se prémunir contre le péril fécal, entre autres maladies. 

Sylvain Planchon, président de l’association « Aquassistance » : « Nous allons mettre notre expérience au service de Koungheul »

 

De l’avis de Sylvain Planchon, président de l’association «Aquassistance», la problématique des déchets solides est d’abord une affaire de santé publique. Avec ce projet, trois fois par semaine, le ramassage des ordures va s’effectuer pour améliorer le cadre de vie et de santé des populations. Dans la foulée, il annonce que les quartiers «Mali» et «Escale» seront suivis par d’autres dans une planification qui va s’étendre après la phase test. Il a surtout demandé l’implication des associations de jeunes et de femmes pour la réussite du projet.